Copyright Garrett Gill

Trois belles critiques pour Kimiko aux Enfers

Couverture de Kimiko aux EnfersMon livre Kimiko aux Enfers semble bien apprécié des blogueurs!

Les Plumes Baroques (anciennement Les Petites Plumes) ont écrit:

Je vous laisserai découvrir le contenu de ce livre qui est pour moi une réelle merveille, une belle découverte qui m’aura passionné de bout en bout. L’aspect mythologique est fort bien utilisé dans un contexte contemporain, apporté notamment par Kimiko, à la personnalité rebelle et insolente mais également très drôle, ainsi qu’à sa relation avec Prométhée, devenu son gardien dans le monde des Enfers.

Le style d’écriture est fluide, Thierry Gagnon nous fait profiter de sa belle plume et nous conte une histoire envoûtante. Je ne peux que le conseiller et je suis impatient de découvrir la suite car Kimiko aux Enfers n’est que le tome 1! Que va-t-il arriver à Prométhée ? Kimiko pourra-t-elle s’échapper des Enfers ? La suite pourra sans nul doute nous éclairer à ce sujet .

:: Lire la suite sur le blog Les Plumes Baroques.


Alain Touffait du blogue Le Patelinant a écrit:

La conception grecque de l’après-vie est tout aussi captivante par sa différence et son éloignement historique. Thierry Gagnon personnalise pourtant cette conception et ne se contente pas de l’adapter à son histoire. À travers une fidélité de la mythologie quasiment pédagogique, il provoque des bouleversements sur le Mont Olympe pour une remise au goût du jour agréable. La quête de Kimiko, qui cherche à la fois à s’échapper des Enfers et à sauver l’âme de ses parents, apparaît comme le fil conducteur de quelque chose de beaucoup plus grand et de beaucoup plus menaçant. L’histoire se présente comme une introduction, mais comme une introduction réussie qui donne le goût d’aller plus en avant.

J’ai beaucoup aimé: 4/5

:: Lire la suite sur le blog Le Patelinant.


Mario Giguère du blogue La Horde Geek a écrit:

Il est toujours un peu délicat de juger du mérite d’un roman lorsqu’il est le début d’une saga dont on ne connait pas la longueur et qui n’a pas de conclusion, à proprement parler, dans ce premier livre. Il n’en demeure pas moins que Thierry Gagnon accroche le lecteur avec une histoire vraiment pas banale.

Cette petite fille du 21ème siècle, accroc à son téléphone et ses textos, ne connait en effet rien des dieux d’une olympe qu’elle rencontre. Ceux que l’on rencontre sont en furie contre les hommes qui les ont oubliés. Le langage est loin des déités ampoulées que l’on peut imaginer, pensez à une remise à jour qui n’est pas sans humour, parfois acide, toujours mordant. Le contraste entre ces personnages dramatiques et la naïveté de Kimiko, qui se demande longtemps si tout cela n’est pas un mauvais rêve, est la force du roman, tout comme la nouvelle mythologie créée pour des dieux loin des peplums d’Hercules. Je n’ai d’ailleurs pas été sans penser à quelques occasions à la série télévisée Xena et son regard neuf et souvent enjoué sur les anciens dieux grecs. Le potentiel est énorme, reste à voir ou se dirigera Gagnon. Beau départ. Vivement la suite.

:: Lire la suite sur le blog La Horde Geek.


Et voici une quatrième critique en BONUS!

Monique Beaudoin, directrice d’école à la retraite, a écrit:

Ce roman est un petit bijou ! C’est le récit fantastique de Kimiko, une ado et petite effrontée, qui se retrouve en voyage en Grèce avec ses parents et qui se voit catapultée dans un drame.

Ses parents sont tués par le dieu Hermès. Elle passe à deux pas de la mort mais est protégée par Prométhée, un autre dieu. Elle sera cependant entraînée dans les Enfers afin de tenter de sauver l’âme de ses parents.

Je trouve que c’est un excellent livre pour faire réfléchir les ados sur les effets de leurs comportements de défiance et de leurs effronteries. J’ai adoré.

Ma note: 4,8/5

Couverture de Kimiko aux Enfers


Merci beaucoup aux Petites Plumes, au Patelinant, à la Horde Geek et à Monique pour leurs encouragements!

Kimiko aux Enfers est disponible en format numérique et papier. 

Crédit photo: Garrett Gill

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *